La taille du célèbre Grand blanc de Malte

Vincent Maliet

De nombreuses sources font état de ce que la capture du plus gros requin blanc jamais pêché au monde se produisit en Méditerranée le 17 avril 1987, à Malte, avec pas moins de 7, 14 m pour 3, 165 tonnes (voir notamment Terre sauvage n° 98, septembre 1995). Sans intention de proposer un tableau comparatif des spécimens pêchés de par le monde, il s’agit d’analyser les données spécifiques de cette capture.

On doit essentiellement la connaissance du déroulé de cet évènement à l’un des protagonistes de l’histoire, le libraire John Abela. Pour partie, il reprend les témoignages de deux pêcheurs, Alfredo Cutajar et Vince D’Amato, directement concernés. Mais son récit est partiellement controversé. D’autres relations et analyses doivent donc être prises en considération. Alex Buttigieg, professionnel maltais de la plongée, passionné par les requins depuis les années 1970, a suivi de près cet épisode et a assisté en spectateur au débarquement du squale. Plusieurs scientifiques se sont également penchés sur la question, notamment Ian Fergusson, Henri Mollet et Alessandro De Maddalena.

Les faits initiaux

17 avril 1987, 4 h 30, à Wied iż-Żurrieq (côte méridionale de Malte) : Alfredo Cutajar sort en mer pour vérifier ses lignes. En l’espace d’une demi-heure, avec son bateau de 5 m que propulse un moteur hors-bord de 9, 9 CV, il met le cap sur les bouées de signalisation de ses palangres, immergées à 2 km au sud-est de Filfla island. Avec ces lignes fixes montées d’hameçons de 25 cm (ordinairement espacés d’une centaine de mètres), deux espèces pélagiques sont ciblées : l’espadon et le thon rouge.

Arrivant sur zone vers 7 h, il vérifie les flotteurs intermédiaires ; l’un d’eux demeure invisible, laissant présager une capture de taille. A l’aide d’un grappin il tente vainement de remonter la ligne-mère. Le pêcheur appelle à la rescousse le patron d’un bateau de pêche au gros, dont le vire-ligne vient progressivement à bout de la prise, énorme et blanche. En surface, Alfredo Cutajar prend conscience de ce qu’il s’agit d’un requin impressionnant, d’un Grand blanc. Vince D’Amato émet l’hypothèse que le monstre marin s’est d’abord pris au piège dans un filet puis, s’étant partiellement dégagé, est venu s’empêtrer dans ses lignes. Cutajar a déjà eu l’occasion d’un précédent, en mars 1973. Cette fois, l’animal lui semble plus grand, davantage en tout cas que sa propre embarcation !

Les marins accouplent le requin au second bateau et le remorquent ainsi jusqu’au port ; le trajet dure près de 3 heures et, à l’arrivée, le squale donne toujours signe de vie. Le modeste bossoir disponible ne permet pas de haler la prise hors de l’eau. Les deux bateaux reprennent la mer pour gagner Marsaxlokk, à peu de distance de là. Le port de pêche le plus important de l’archipel dispose en effet d’une grue de quai. Il faut néanmoins compter 2 h de route. Une foule nombreuse attend l’équipage, qui arrive vers 12 h…

Le libraire se précipite et négocie avec les pêcheurs : il est intéressé par l’acquisition de la mâchoire et voudrait faire rapport de cette capture sur le plan international. Cette noble ambition s’accommode cependant mal d’un amateurisme déficient. De ce fait, c’est à ce stade précis que les témoignages divergent et que naissent les controverses.

La taille du requin

John Abela prétend d’abord que le requin a été ouvert jusqu’à l’estomac, étant encore en partie dans l’eau, que l’animal éviscéré a ensuite été mesuré selon les règles, c’est à dire au sol et non suspendu en étirement par un filin. Il se trouve qu’Alex Buttigieg était présent à Marsaxlokk, observant la scène à une vingtaine de mètres de distance et contredit ces affirmations.

Bien plus tard, pressé dans ses contradictions, Abela  avouera que ces opérations se sont en réalité déroulées ultérieurement : le requin a été emmené au marché-aux-poissons de La Valette où furent faites ces constatations. On ne sait nullement comment elles se sont déroulées. Le lendemain matin, le journal local In Taghn Nazzjon publiait un rapport de la capture.

Une taille a été officiellement donnée : 23 pieds 5 pouces, soit 7 m 14 m. La dimension aurait été relevée à deux reprises, de la pointe du museau à la pointe du lobe supérieure de la caudale. L’une de ces mesures donnait 8, 85 m ce qui, tenant compte de la courbe de l’abdomen, n’a pas été retenu. L’animal doit évidemment être expertisé en ligne droite. Curieusement, de toutes les photos que publie ensuite Abela aucune ne montre le squale dans sa longueur complète.

De la poche stomacale furent extraits un Requin peau-bleu (Prionace glauca) de 2 m, intact, un dauphin d’environ 2,5 m coupé en deux, dont la tête était putréfiée et une tortue (Caretta caretta) de 70 cm. L’examen révéla également le sexe de l’individu : une femelle, dont l’utérus ouvert a abusivement pu faire dire qu’elle avait donné naissance une semaine auparavant à 10 requineaux.

1987, Malta Alfredo Cutajar au centre et Ian Fergusson  à droite, en plein débatEnvoyée à Malte en 1998, une équipe de la BBC-Radio 4 ouvre une enquête. Quelques clichés inédits sont découverts dans les bureaux de In Nazzjon Taghna. Pour avis, les journalistes montrent ces photos à Ian Fergusson, qui donne une estimation de 17 ou 18 pieds, soit 5 m 48 au maximum. Pour autant, au vu des données morphométriques communiquées et comparées avec celles d’autres spécimens, il ne remet pas fondamentalement en cause cette éventualité, se rangeant à l’avis d’Henri Mollet (mais sur base d’un examen photographique, il donne un écart possible entre 5, 20 et 5, 50 m). Alex Buttigieg, témoin visuel était certain que l’animal faisait moins de 7 m (il donne l’estimation d’une vingtaine de pieds, soit 6, 096 m). Il a pu mesurer le périmètre des mâchoires en 1990. Puis il a retrouvé les nageoires pectorales du requin (conservées dans un magasin maltais) et a donc également procédé à leur évaluation. Même en tenant compte du taux normal de rétraction des ailerons séchés et des mâchoires, et en les comparant à des mesures d’autres grands squales, la conclusion est la même : ce requin n’atteignait certainement pas 7 m. En 2001, Alessandro De Maddalena et un petit collectif de chercheurs reviennent sur le sujet et accréditent une taille définie entre 6, 68 et 6, 81 m.    ……………   photo © Naftali Blau

Sur la base des constatations premières de Fergusson, la BBC contacte Abela au cours d’une émission en direct. Après échanges contradictoires, le Maltais admet qu’il aurait pu prendre des mesures erronées. On ne peut donc pas raisonnablement retenir la taille originellement enregistrée sans émettre de sérieuses réserves.

D’une manière générale, il convient de se méfier des records de tailles. Un protocole précis prévaut pour que les scientifiques bénéficient d’une collecte homogène de données comparatives.  Toutes celles qui ne répondent pas à ces critères peuvent être considérées comme suspectes.

Dessin extrait de De Maddalena et al (cf. sources)

Photographies publiées avec l’aimable autorisation de A. Buttigieg

Remerciements à Jean-Marc Lazare

Sources :

MOLLET H. et al (1996) – A review of length validation methods and protocols to measure large white sharks. in Kimley A.P. & Ainley D.G. – Great white shark ; the biology of Carcharodon carcharias (ed). Academic Press. San Diego pp. 91-108.
FERGUSSON I.K (1996) – Distribution and autecology of the White Shark in the Eastern North Atlantic Ocean and the Mediterranean Sea. in Kimley A.P. & Ainley D.G. – Great white shark ; the biology of Carcharodon carcharias (ed). Academic Press. San Diego pp. 321-345
DE MADDALENA  A., ZUFFA M., LIPE J L. & A. CELONA (2001) – An analysis of the photographic evidences of the largest great white sharks, Carcharodon carcharias (Linnaeus,  1758), captured in the Mediterranean Sea with considerations about the maximum sire of species. in Annales (Annals for Istran and Mediterranean StudiesSeries historia naturalis, 11(2): 193-206
Source web : http://www.sharkmans-world.eu/enter.htm

= = = = =

Pour citer cet article : MALIET Vincent, in CORSICA-MSRG, 25/02/2012 : La taille du célèbre Grand blanc de Malte, http://wp.me/P1UfBB-nn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s