Proximité

juin 2011

Un spécimen de Grand requin blanc (Carcharodon carcharias) a été observé vers le 21 juin 2011, à la limite des mers Ligure et Tyrrhénienne ; il a été filmé  par une équipe de chercheurs du musée de La Specola (Florence), en mission dans les eaux de Capraia (ile italienne de l’archipel toscan, distante de 31 km du Cap Corse auquel elle fut politiquement et administrativement longtemps rattachée).

Photo © Cecilia Volpi

La taille de l’animal a été évaluée à 4 mètres environ, ce qui en fait un sujet assez jeune (à peine mature s’il s’agit d’un mâle -qui aurait une dizaine d’années-. La femelle soit être âgée d’environ 15 ans pour être reproductrice -elle mesure alors près de 4, 5m-).

C’est une observation rare ; quelques rencontres en surface pourraient également être attestées sur la côte occidentale de la Corse, mais la confusion avec des ailerons de requins pèlerins peut se produire. Le professeur Cécilia Volpi, biologiste à l’Université de Florence et membre de l’équipe italienne qui a eu ce privilège l’affirme : la confusion avec un requin Mako (Isurus oxyrinchus) peut se faire aisément. Nous devons donc inciter à la une certaine prudence : gardons-nous de conclusions trop hâtives à la vue d’un aileron.

ER Mapper GeoTIFF raster translator, v1.0. ERS-2 SAR image générée à partir des données ERS-2 acquises au-dessus de la Corse par la station au sol Matera, en Italie, le 6 Septembre 2001.

vidéo : interview (en italien) de Cecilia Volpi, docteur en biologie marine

En Sardaigne, de 1879 à 2001, un total de 15 rapports mentionnent des captures ou des observations. Pour les périodes les plus récentes, un spécimen d’environ 3, 50 m a défrayé la chronique en 1995-1996, en attaquant une embarcation à Capo Testa (Sassari). Un autre, estimé à plus de 6 m, a été capturé en 1999 dans une tonnara, à Stintino (Sassari). (Source : université de Sassari). La plus récente de ces observations officiellement enregistrées remonte au mois de novembre 2007, au large de l’archipel des Sulcis (SW Sardaigne), à capo Altano : un pêcheur de Portoscuso y a été observé par un Grand blanc dont la taille dépassait 5 m.

==========

Et pour les eaux de Corse ???

Dans les Bouches-de-Bonifacio, un corailleur sarde a eu l’occasion de croiser cet animal quelques temps (voir V. Maliet –Petit mémoire corse des monstres marins). Près du Valinco, en 1984 on recense une prise, dans un filet calé sur les flanc du canyon des Moines (Florence Touret -Requins, alerte rouge en Méditerranée, cf. New Look, juillet 1992) Dans le golfe d’Ajaccio, deux témoignages sont retenus, l’un -en 1829- peut-être qualifié d’historique (idem, voir -Petit mémoire corse des monstres marins) ; l’autre est le fait de deux pêcheurs (communication personnelle Joseph Luci). Quelques observations plus récentes seraient également à mentionner. Pour ce qui est des actes de prédations, les témoignages demeurent très peu nombreux et l’on peut donc se baigner en toute quiétude.

cartographie : Airunp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s