Précautions à prendre

En phase d’approche d’un Requin pèlerin, limitez votre vitesse à 5 nœuds et évitez tout changement brutal de régime.

dommages causés par une hélice sur la dorsale d’un requin pèlerin.
photo © Jane Young/Manx Basking Shark Watch

Ne vous approchez pas à moins de 100 m. A cette distance, mettez le moteur en panne et demeurer sur votre erre : les hélices de bateaux sont la cause majeure des blessures graves pour les pèlerins s’alimentant près de la surface. N’invitez pas d’autres bateaux à vous rejoindre. Évitez de perturber les groupes (cf. Remarque) car ceux-ci pourraient interrompre les rites préludant à l’accouplement. Restez à l’écart, sans bruit.

Ne vous approchez pas de la zone ou vous avez observé un aileron en surface. Les jets-skis, trop bruyants, sont incompatibles avec l’observation des requins pèlerins et doivent rester à 500m de distance au moins. A proximité d’un requin visible en surface, il peut y en avoir un autre, juste en-dessous.

Conseils

Prendre le temps d’observer le sens du mouvement du requin, puis positionner le bateau anticipez sa route et placez-vous doucement en parallèle pour bénéficier d’un point de vue sans risque. Si vous découvrez des requins pèlerins près de votre bateau, mettez immédiatement le moteur en panne, restez calme et silencieux et profitez de la proximité de ces animaux magnifiques jusqu’à leur éloignement. N’oubliez pas de prendre des photos ou de filmer l’individu ! Les clichés de l’aileron dorsal sont d’autant plus importants qu’ils seront bien lisibles (une ou deux faces latérales, aussi nettes que possible, le maximum étant hors de l’eau ; attention aux contre-jours ou aux clichés trop sombres). N’hésitez donc pas à en prendre beaucoup !

Pour votre propre sécurité, il est fortement déconseillé de nager près des requins. Si vous vous mettez toutefois à l’eau, efforcez-vous au moins de suivre les précautions suivantes :

– N’essayez pas de toucher les requins
– Maintenez une distance d’au moins 4 m autour de l’animal et faites attention à sa queue
– Demeurez ensemble, de préférence en surface
– Limiter le nombre de nageurs à quatre
– Ne vous mettez pas à l’eau si la visibilité est inférieur a 4 m.
– Évitez la photographie au flash, qui peut effrayer les requins.
– N’utilisez en aucun cas un équipement à propulsion sous-marine.

En plongée

Les mêmes règles de bon sens et de prudence s’appliquent ; le Requin pèlerin est assez placide mais on se méfiera d’un mouvement brusque éventuel de cet animal (le second poisson le plus imposant de la planète, après le Requin baleine). En outre, ponctuée de denticules dermiques, la peau présente un caractère abrasif. Les contacts sont donc d’autant plus déconseillés…

Au final

Eloignez-vous lentement et tranquillement…

Remarque

Le requin pèlerin peut évoluer en groupe. De telles observations sont désormais de plus en plus rare mais, pour la Méditerranée occidentale, il faut signaler en date du 12 mars 1990 à la réunion d’un banc d’une vingtaine d’individus à proximité des côtes des Pyrénées-Orientales. Faisant route vers le sud, ils évoluaient par groupes de deux ou trois (rapport d’observations ichtyologiques de l’IFREMER, 1990).

Dans tous les cas de figure

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Tous les témoignages sont importants. Pour cela, rien de plus simple, il suffit simplement de ne pas oublier de remplir la fiche de signalisation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s