Pêche interdite

Espèces interdites

1. Il est interdit aux navires UE de pêcher, de détenir à bord, de transborder ou de débarquer les espèces suivantes :

a) le requin pèlerin (Cetorinhus maximus) et le requin blanc (Carcharodon carcharias), la raie (Mobula mobular) dans l’ensemble des eaux UE et des eaux n’appartenant pas à l’UE ;

b) l’ange de mer commun (Squatina squatina) dans l’ensemble des eaux UE (la capture d’un requin Ange de 106 cm pour 10 kg environ se serait produite sur la côte de Ghisonaccia, par le fait de braconniers Italiens, dans la nuit du 12/03/2004) ;

c) le pocheteau gris (Dipturus batis) dans les eaux UE des divisions CIEM II a et des sous-zones CIEM III, IV, VI, VII, VIII, IX et X ;
d) la raie brunette (Raja undulata) et la raie blanche (Rostroraja alba) dans les eaux UE des sous-zones CIEM VI, VII, VIII, IX et X ;
e) la lamie (Lamna nasus) dans les eaux internationales ;
f) la guitare de mer (Rhinobatidae) dans les eaux UE des sous-zones I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X et XII.

Source : RÈGLEMENT (UE) n° 57/2011 DU CONSEIL du 18 janvier 2011 établissant, pour 2011, les possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques et groupes de stocks halieutiques, applicables dans les eaux de l’UE et, pour les navires de l’UE, dans certaines eaux n’appartenant pas à l’UE.

Ces mesures intéressent autant la pêche professionnelle que la pêche loisir.

– – – – –

Depuis le 10 juillet 2012, dix espèces supplémentaires se trouvent protégées par la Convention de Barcelone (Espagne) :

– Milandre (Galeorhinus galeus)
– Requin mako (Isurus oxyrinchus)
– Requin taupe commun ou Maraiche (Lamna nasus)
– Requin marteau halicorne (Sphyrna lewini)
– Grand requin marteau (Sphyrna mokarran)
– Requin marteau lisse (Sphyrna zygaena)

– Raie circulaire (Leucoraja circularis)
– Raie de Malte (Leucoraja melitensis)
– Guitare de mer fouisseuse (Rhinobatos cemiculus)
– Guitare de mer commune (Rhinobatos rhinobatos)

Cette mesure de protection interdit clairement de capturer ces espèces, de les vendre ou d’altérer leur habitat.

Les parties contractantes sont les suivantes : Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Communauté européenne, Croatie, Égypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Monaco, Monténégro, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie.

– – – – –

En septembre 2012 s’est déroulée la première réunion des signataires du Mémorandum d’Entente sur la conservation des requins migrateurs à Bonn (Allemagne).

Un plan de conservation a été adopté ; son objectif  est d’éviter la capture du Requin pèlerin et du Grand requin blanc qui sont considérées comme des espèces migratrices en danger d’extinction. La mise en place de quotas pour les captures accidentelles d’espèces en danger d’extinction a est encouragée, notamment pour l’Aiguillat commun (Squalus acanthias).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s