Revue de Presse / Rivista Stampa

= = = = =

Corse_ViaStella_web

Haute-Corse :

un requin griset échoué sur la plage de Folelli

Un requin griset a été découvert lundi sur la plage de Folelli en Haute-Corse, a-t-on appris auprès de l’association Corsica – Requins de Méditerranée.

  • Par Grégoire Bézie
  • Publié le 03/03/2015 | 16:20, mis à jour le 03/03/2015 | 17:33
un_requin_griset_echoue_a_folleli© DR 02/03/15 – un requin griset échoué sur la plage de Folelli (Haute-Corse)

Le spécimen, un « jeune mâle » de 2,8 mètres, sans trace évidente de blessures, pourrait avoir été victime « d’un acte de pêche non ciblé », selon Vincent Maliet membre de Corsica – Requins de Méditerranée.

C’est souvent le sort de ces requins, vivants à de grandes profondeurs (plus de 1000m), qui se font ramasser par un chalut ou un filet. Si l’hypothèse se confirme, bien que libéré mais sans doute affaibli, le requin serait mort en mer, avant d’être rejeté à la côte.

L’animal a fait l’objet de prises de mesure et de diverses constatations mardi après-midi. L’association Corsica – Requins de Méditerranée s’efforce de recenser les espèces de requin observées au large de la Corse.

Cette espèce est assez commune en Méditerranée est observable dans les golfes et à proximité, comme à Porto ou Ajaccio. « C’est tout de même assez inquiétant, car la reproduction du requin est très lente et il n’est pas rare de retrouver des grisets victimes de la pêche », a indiqué Vincent Maliet.

En juin 2014, c’est effectivement la surprise qu’a eu un pêcheur ajaccien relevant ses filets dans le golfe d’Ajaccio.

Décrit comme inoffensif pour l’homme, le requin griset est un nécrophage, se nourrissant principalement de carcasses de baleines, de poissons osseux, de raies, de petits requins, de céphalopodes et de crustacés.

En Méditerranée, les requins se trouvent gravement menacés de disparition. Une étude scientifique conduite en 2008 montre le net déclin des espèces au long des deux derniers siècles, de l’ordre de 97%, tant en ce qui concerne le nombre et le poids, indique Corsica – Requins de Méditerranée.

echoue_a_folelli_1

= = = = =

Abyss

 Conférence donnée le 8 mai à 15 h

= = =

altafrequenza556 mai 2013 : Corsica – Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée, a répondu à l’invitation de Lisa D’Orazio pour son émission In Prima.

Le 5 mai, avec Maria Lanfranchi, dans le cadre de Corsic’Associu : présentation de l’association, de ses buts et objectifs.

= = = = =

mardi 02 avril 20 h

logo

Laurence Constantin, secrétaire, et Vincent Maliet, président, sont reçus par Joëlle Orabona pour une d’antenne autour de l’association, des raies et des requins.

= = = = =

Réseau pèlerin 12 04 13

= = = = =

France 3 Via Stella, vendredi 15 février 2013

de 12 h 05 à 13 h « Manghjà inseme » et « Prima Inseme » : invité fil rouge de l’émission, le président de l’association évoque en compagnie de Luc Mondoloni et du chroniqueur Vincent Istria les requins et les raies de Méditerranée, de Corse en particulier.

bandeau_prima_copie

= = = = =

Corse-Matin, lundi 17 septembre 2012

Un article dans Corse-Matin, de Cathy Astolfi, où la capture du Grand blanc de la Revellata est présentée sans aucune recherche de sensationnalisme, tout au contraire, avec la volonté d’être précis et informatif.

= = = = =

Un requin blanc pêché en Corse intéresse les scientifiques

 Corse Matin, site web – publication du dimanche 16 septembre 2012 – 11 h 30

À la fin du mois d’août 2012, un jeune requin blanc mâle s’était pris accidentellement dans un filet de pêche en Balagne.

Le jeune squale mesurait plus de 2 mètres et pèserait environ une centaine de kilos. Une taille raisonnable, car les adultes approchent les 6 mètres. Cette prise intéresse tout particulièrement les scientifiques spécialisés de l’île. Car en Méditerranée, les requins se trouvent gravement menacés de disparition. La présence de jeunes est pour eux un signe positif.

En général les requins blancs s’approchent peu des côtes. Et celui-ci a été pêché en profondeur. Il y a donc peu de chance de voir se réaliser un remake des Dents de la mer sur les côtes insulaires.

= = = = =

Sous la plume d’Isabelle Croizeau, le magasine de plongée Scuba People a ouvert les colonnes de son n° 35, pour un article en ligne en pleine page consacré à la raie Mobula mobular observée dans le port de Bastia.

= = = = =

Radio Bleue – Frequenza Morasemaine, du 25 au 30 juin 2012

Terre, mer (Joëlle Orabona) … Petite chronique quotidienne avec 5 minutes d’antenne.

Le Diable de mer de Bastia, les conseils, les actions en cours de Corsica – Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée

= = = = =

Corse-Matin, 20 juin 2012

= = = = =

Corse-Matin, 6 mars 2012

= = = = =

Requins en danger en Méditerranée : l’UE accusée de manquer à ses engagements

source : ©AFP / 08 février 2012

PARIS – L’Union européenne tarde à adopter des mesures de précaution pour assurer la conservation de dix espèces de requins et raies en danger dans la Méditerranée où elles sont victimes de surpêche, accuse mercredi « Oceana« , organisation internationale de conservation marine.

Il est incompréhensible que la Commission européenne prenne autant de temps pour définir sa position sur un sujet aussi simple : des espèces gravement menacées de requins et de raies nécessitent urgemment d’être mieux protégées, selon Allison Perry, chargée de la campagne faune marine à Oceana Europe.

Bruxelles n’a toujours pas défini sa position en indiquant, selon Oceana, que plus de temps était nécessaire pour effectuer des consultations internes au sein de l’UE. Selon l’ONG, la Commission européenne aurait même mis en garde lors d’une réunion en décembre contre l’adoption de mesures de protection pour les espèces menacées car cela inclurait trop d’espèces à forte valeur commerciale.

Oceana invite ainsi l’UE à mettre à profit la réunion semi-annuelle, ouverte mercredi à Paris, des parties contractantes à la Convention de Barcelone pour agir enfin. Cette réunion, rassemblant les représentants des décideurs de 21 pays de la Méditerranée et l’UE, va examiner les moyens de protéger dix espèces de requins et raies menacées et en voie de disparition.

Il s’agit notamment des requins marteaux et requins taupes bleus, très prisés pour leurs nageoires et ailerons à forte valeur commerciale en Asie et qui ont subi des déclins de population de plus de 99% sur un siècle dans certaines parties de la Méditerranée.

Avec 41% des requins et raies considérés comme menacés, alors que la moyenne mondiale est de 17%, la Méditerranée est la région du monde la plus sinistrée pour ces espèces, selon Oceana. L’ONG rappelle que malgré l’interdiction de pêche pour certaines espèces comme le requin taupe commun, la plupart des pêcheries de requin demeurent exploitées sans mesure de gestion.

= = = = =


Extrait de Corse Hebdo – semaine du 22 au 28 juillet 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s